Fonds Pacifique 2018 : Deux nouveaux projets régionaux de recherche scientifique sélectionnés [en]

Le comité de sélection du Fonds Pacifique a retenu cette année deux projets menés par les institutions MetService et GNS Science. Un financement total de 55 000 euros sera attribué pour soutenir ces deux projets scientifiques.

Lors du dernier processus de sélection du « Fonds Pacifique » du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), deux nouveaux projets de collaboration entre des organismes de recherche néozélandais et des collectivités françaises du Pacifique ont été retenus :

Mise en place du réseau de détection de foudre des territoires français du Pacifique Sud | Une branche du réseau de détection de foudre du Pacifique Sud

Ce projet mené par Meteorological Services of New Zealand Ltd (MetService)est dédié à l’étude du changement climatique dans la région et va bénéficier d’un soutien financier à hauteur de 30 000 euros.

« Face au changement climatique auxquels nous sommes confrontés, les phénomènes météorologiques violents deviennent non seulement plus fréquents mais plus graves. Ils ont donc plus d’impact sur les communautés du Pacifique. La foudre est un indicateur clé de l’activité météorologique violente et peut fournir un avantage significatif dans la prévision de l’activité orageuse ainsi que fournir des informations vitales pour se préparer à cette menace.

Le Fonds Pacifique va permettre de contribuer au développement et à la maintenance continue de capteurs de détection de foudre situés dans les territoires français du Pacifique qui contribuent à leur tour au réseau de détection de la foudre du Pacifique Sud.

Le réseau de détection de la foudre du Pacifique Sud est en cours d’installation et dans les départements des services météorologiques nationaux et des ministères par un partenariat entre MetService et TOA Systems et inclut sept capteurs (île de Wallis, île Futuna, Tahiti, Bora Bora, Hiva Oa, Mangareva et Rapa).

Les sites de détection dans les collectivités françaises du Pacifique sont utilisés pour complémenter les autres sites du Réseau de Détecteurs de Foudre dans le Pacifique Sud, assurant ainsi une couverture étendue de détection de la foudre en temps réel et sensibilisation. » Peter FISHER, chef de projet, Business Development Manager à MetService

JPEG

Qualité et Sécurité de l’eau potable sur Lifou et Maré

Ce projet mené par l’Institute of Geological and Nuclear Sciences Limited (GNS Science) est financé par le Fonds Pacifique à hauteur de 25 000 euros.

« Le changement climatique, l’urbanisation, l’augmentation des pratiques agricoles et des activités humaines menacent la qualité et la sécurité des ressources d’eau potable sur les petites îles tropicales. Sur ses deux îles principales, Lifou et Maré, les réserves d’eau douce des îles Loyauté sont particulièrement sensibles à leur exploitation et vulnérables aux contaminations.
Tant à Lifou qu’à Maré, qui présente de nombreuses similitudes environnementales, il convient d’établir un référentiel initial de cette qualité accompagné d’un suivi régulier des eaux captées. L’avenir de ces petites îles est fortement dépendant sur la qualité de l’eau potable et de l’environnement pour assurer la santé de leurs habitants.

Nous demandons l’appui du Fonds Pacifique afin d’entreprendre une nouvelle étude sur les eaux captées de Maré, mettre à jour l’étude précédente sur Lifou et diffuser des informations aux communautés locales sur la vulnérabilité de leur aquifère et comment le protéger pour l’avenir. » Dr Karyne Rogers, chercheuse à GNS Science

JPEG

JPEG

Créé en 1985 par le Ministère des affaires étrangères, le « Fonds Pacifique »cofinance chaque année des projets sociaux, économiques, scientifiques et culturels visant à l’insertion régionale de la Nouvelle–Calédonie, de la Polynésie française et des îles Wallis-et-Futuna.

L’appel à projets se déroule annuellement entre septembre et novembre pour des projets démarrant l’année suivante.

Dernière modification : 29/05/2018

Haut de page