3 nouveaux projets retenus pour le Programme Dumont d’Urville 2019-2020 [en]

Dumont d’Urville est le Partenariat Hubert Curien qui finance la mobilité des chercheurs entre la France et la Nouvelle-Zélande. Trois nouveaux projets ont été sélectionnés et bénéficieront d’un financement soutenant les échanges scientifiques entre les deux pays pour 2019-2020.

JPEG
Le programme Dumont d’Urville est financé en France par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) et le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’innovation(MESRI). Le programme est cofinancé en Nouvelle-Zélande par le Ministry of Business, Innovation and Employment et administré par la Royal Society of New Zealand dans la catégorie des programmes Catalyst/Seeding.

Comme annoncé lors de l’appel à projet de juillet 2018, le montant accordé par projet s’élève dorénavant à 20 000 euros maximum pour le candidat français et à 80 000 NZD maximum (soir environ 47 800 euros) pour le candidat néo-zélandais.

Trois nouveaux projets ont été sélectionnés et bénéficieront d’un financement soutenant les échanges scientifiques entre les deux pays pour 2019-2020 :

Titre de projetDomaineLaboratoire françaisLaboratoire Néo-ZélandaisChef de projet FranceChef de projet Nouvelle-Zélande
Metal Organic Framework/Enzyme Electrodes for Bioenergy Chimie Département de Chimie Moléculaire - UMR5250 Institute of Fundamental Sciences, Massey University Gross Telfer
Predicting the correct ground states for superheavy elements beyond nuclear charge 120 Physique Laboratoire Kastler Brossel The New Zealand Institute for Advanced Study, Massey University Auckland Indelicato Schwerdtfeger
POLANNs Physique Laboratoire de Physique des Interfaces et des Couches Minces School of Engineering and Computer Science, Victoria University of Wellington Novikova Doronin

De plus, cinq projets sélectionnés en 2018 seront reconduits en 2019.

Dernière modification : 27/02/2019

Haut de page