Accident grave ou maladie

Résidant ou séjournant dans un pays étranger, vous êtes soumis à la législation de votre pays d’accueil, dont l’application s’étend à toutes les personnes physiques ou morales installées ou circulant sur son territoire.

Le rôle du consulat est de vous protéger contre les éventuels abus, exactions et discriminations dont vous pourriez faire l’objet. Il vous prête assistance en cas d’incarcération, d’accident grave ou de maladie. Et également, en cas de difficultés telles que vol, perte de document...

Afin de se prémunir contre tout désagrément ou difficulté prévisible, il est conseillé de consulter la rubrique conseils aux voyageurs.

Toutefois l’aide et la protection consulaire ont des champs d’action et des limites et s’exercent dans les cas suivants :

I - Accidents

En cas d’accident en Nouvelle-Zélande, ACC (Accident Compensation Corporation) pourra, selon la situation, prendre en charge les soins médicaux en cas d’accident uniquement sur le sol néo-zélandais. Plus d’information : www.acc.co.nz/im-injured

Attention ACC ne remplace pas votre assurance voyage et ne prend notamment pas en charge les maladies, les imprévus et le rapatriement.

Si vous souhaitez faire une déclaration d’accident auprès d’ACC, suivez ce lien.

En cas d’accident grave, le consulat pourra prévenir votre famille et envisager avec elle les mesures à prendre : hospitalisation ou rapatriement (les frais engagés pour le rapatriement demeurant à votre charge, il est vivement conseillé de souscrire une assurance rapatriement).

II - Maladie

En cas de maladie, le consulat dispose d’une liste de médecins francophones spécialisés. Il est rappelé qu’en toutes circonstances, les honoraires médicaux sont à la charge du patient.

Ce qu’un consulat de France ne peut pas faire :

  • • Vous rapatrier aux frais de l’État, sauf dans les cas d’une exceptionnelle gravité et sous réserve d’un remboursement ultérieur.
  • • Régler une amende, votre note d’hôtel, d’hôpital ou toute autre dépense engagée par vous.
  • • Vous avancer de l’argent.
  • • Vous délivrer un passeport dans la minute.
  • • Intervenir dans le cours de la justice pour obtenir votre libération si vous êtes impliqué dans une affaire judiciaire ou accusé d’un délit commis sur le territoire d’un pays d’accueil.
  • • Se substituer aux agences de voyage, au système bancaire ou aux compagnies d’assurance.
  • • Assurer officiellement votre protection consulaire si vous possédez aussi la nationalité du pays dans lequel vous voyagez.

Autres urgences : arrestations, incarcérations et disparitions inquiétantes. Cliquez ici.

Dernière modification : 21/05/2019

Haut de page