Choose France : un sommet pour faire rayonner l’attractivité économique de la France [en]

Le château de Versailles a accueilli le 21 janvier 2019 le sommet “Choose France”. Objectif : valoriser l’attractivité économique de la France auprès des petites et grosses entreprises étrangères.

JPEG - 403.8 ko
Château de Versailles

Pour sa deuxième édition, le sommet Choose France réunit près de 150 chefs d’entreprise, plusieurs membres du Gouvernement ainsi qu’Emmanuel Macron pour une demi-journée de discussions au château de Versailles. Du côté des pouvoirs publics, l’objectif consiste à mettre en valeur l’ensemble des territoires pour attirer des investissements étrangers.

Parmi les personnalités présentes, on retrouve notamment les présidents-directeurs généraux (P-DG) de Microsoft, General Electrics, Alibaba, Samsung, Uber et Ikea, mais aussi des dirigeants d’entreprises françaises comme Airbus, Danone ou Engie.

Le sommet s’articule autour de six ateliers thématiques et plus de 400 entretiens en présence des ministres français et d’établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) comme Business France ou la Banque publique d’investissement (BPI). La journée se clôture par un discours du président de la République.

Le sommet “Choose France” précède le 49e Forum économique mondial de Davos, en Suisse, qui se déroulera du 22 au 26 janvier 2019. Depuis 1971, cet événement rassemble chefs d’entreprise et décideurs politiques autour des grands enjeux économiques de la planète.

L’an passé, le premier sommet “Choose France” avait débouché sur des annonces d’investissement à hauteur de 3,5 milliards d’euros, et de 2 200 créations potentielles d’emploi sur cinq ans.

En 2018, l’entreprise allemande SAP avait notamment annoncé un investissement de 2 milliards d’euros en France sur cinq ans pour des projets concernant la lutte contre le changement climatique et l’intelligence artificielle. De son côté, le groupe Toyota avait annoncé un investissement à hauteur de 300 millions d’euros et la création de 800 emplois sur son site d’Onnaing (Valenciennes). Quant à Facebook, l’entreprise s’était engagée à débourser 10 millions d’euros pour son centre de recherche en intelligence artificielle qui sera situé à Paris.

D’après le baromètre réalisé par Kantar pour Business France à l’automne 2018, la France est considérée comme le second pays européen le plus attractif après l’Allemagne et devant le Royaume-Uni. Cette étude révèle également que 85% des cadres dirigeants étrangers interrogés associent la France à l’industrie, la créativité, la compétitivité, l’innovation, et l’esprit start-up.

Par ailleurs, dans le contexte du Brexit, la France cherche également à attirer des entreprises prêtes à quitter le Royaume-Uni. Plusieurs sociétés songeraient en effet à retourner sur le continent.

“En 2017, nous avons accueilli 1 300 investissements étrangers, qui représentent 34 000 emplois créés ou maintenus”, a affirmé le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire au JDD. “C’est le meilleur résul­tat ­jamais enregistré. Il sera similaire en 2018.” Quant aux prévisions pour 2019, le ministre a répondu : “Nous ­devrions pouvoir faire encore mieux grâce aux mesures récentes que nous avons mises en place”.

Source : gouvernement.fr

Dernière modification : 29/01/2019

Haut de page