Coopération scientifique - 5 nouveaux projets retenus dans le cadre du programme Dumont D’Urville [en]

Chaque année, le programme Dumont d’Urville offre une aide à la mobilité de chercheurs entre la France et la Nouvelle-Zélande. Cinq nouveaux projets ont été sélectionnés pour 2018 – 2019 et feront l’objet d’échanges entre les laboratoires français et néo-zélandais, couvrant des domaines divers comme l’agronomie, les sciences de l’Ingénieur, la physique, les sciences de la Terre et la chimie.

PNG

Chaque année, le programme Dumont d’Urville offre une aide à la mobilité de chercheurs entre la France et la Nouvelle-Zélande. Créé en novembre 2005, ce programme est financé conjointement par les ministères français et néozélandais. Son objectif est de développer les échanges scientifiques et technologiques d’excellence entre les laboratoires de recherche publics ou privés en favorisant les nouvelles coopérations. Depuis sa création, plus de 60 projets ont bénéficié de ce soutien.

Cinq projets ont été sélectionnés pour 2018 – 2019 et feront l’objet d’échanges entre les laboratoires français et néo-zélandais (voir tableau ci-dessous), couvrant des domaines divers comme l’agronomie, les sciences de l’Ingénieur, la physique, les sciences de la Terre et la chimie.

ProjetInstitution néo-zélandaiseInstitution française
Bismuthene Department of Physics and Astronomy, University of Canterbury Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay, Université Paris Sud, Université Paris Saclay, CNRS
WoBio-Breast : Woman-specific Biomechanical modeling of the Breast tissues for computer assisted medical interventions Auckland Bioengineering Institute, University of Auckland Techniques de l’Ingénierie Médicale et de la Complexité - Informatique, Mathématiques et Applications, Grenoble Université Grenoble Alpes, CNRS
Increase agricultural productivity within water quality limits by improving the modelling of soil-plant-irrigation systems Manaaki Whenua / Landcare research Unité Mixte de Recherche 5023, Université Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat, CNRS
Amélioration des prévisions météorologiques de température en Nouvelle-Zélande grâce à un modèle surface-atmosphère MetService Météo-France
Production photocatalysée d’oxydants respectueux de l’environnement MacDiarmid Institute for Advanced Materials and Nanotechnology, University of Canterbury Moltech-Anjou Université d’Angers, CNRS

Plus d’informations :
www.campusfrance.org

Dernière modification : 04/03/2018

Haut de page