Deux lauréates françaises en résidence culturelle à Wellington pour 2018 [en]

Une artiste et une écrivaine arriveront de France à Wellington en janvier 2018 pour exposer et enrichir leurs œuvres en Nouvelle-Zélande.

Chloé Quenum

Chloé Quenum - JPEGLauréate de la résidence artistique internationale Te Whare Hēra, Chloé Quenum occupera la résidence sur Clyde Quay Wharf (Wellington) pendant quatre mois.

En partenariat avec Te Whare Hēra - Wellington International Artist Residency, l’Ambassade de France en Nouvelle-Zélande crée un programme spécifique permettant l’accueil d’artistes contemporains français en Nouvelle-Zélande depui 2016.

En 2015, Chloé Quenum a expliqué au critique d’art Patrick Scemama de La République de l’art comment elle procédait.

"Ce qui m’intéresse, c’est de voir comment un objet peut prendre un sens et une valeur complètement différents selon le contexte dans lequel il apparaît. De la même manière qu’un mot peut signifier tout à fait autre chose selon la conversation dans laquelle il est prononcée."

Le critique d’art explique que "Dès ses premières expositions, elle a introduit des éléments de mobilier dans son travail, des chaises, des bancs, des paravents. Mais elle les a détournés de leur fonction première. Ainsi le paravent qui, d’ordinaire, sert à cacher et à dissimuler, était-il, dans l’exposition aux Beaux-Arts de Paris, en 2013, composé de plaques de verre transparents, qui permettait de voir de l’autre côté et avait surtout pour fonction de délimiter l’espace (Le Belvédère)."

Te Whare Hēra – Résidence Arts Visuels en Nouvelle-Zélande

Te Whare Hēra (« la maison qui navigue » en maori) est un programme initié en 2014 par l’excellente école d’art Whiti o Rehua (Massey University, Wellington, Nouvelle-Zélande), en collaboration avec la mairie de Wellington. Ce dispositif permet d’accueillir en résidence des artistes visuels internationaux afin de développer les échanges entre les deux pays.

Amélie Lucas-Gary

Amélie Lucas-Gary - JPEG L’écrivaine Amélie Lucas-Gary arrivera à Wellington moins d’un an après la publication de son deuxième roman, Vierge. Elle s’installera au sein de l’historique Randell Cottage Writers Residence jusqu’en juin 2018.

Selon le magazine Lire, son roman Vierge raconte "l’histoire d’une jeune femme qui tombe enceinte sans avoir jamais connu d’homme. Alors que commence son invraisemblable grossesse virginale, Emmanuelle, 16 ans, décide de quitter sa ville natale, Saint-Denis, pour s’engager dans un périple forcé sur les routes de France."

La magazine décrit l’ouvrage comme "Porté par une écriture solennelle, d’une grande force expressive, le voyage d’Emmanuelle vous plonge dans une atmosphère bizarrement mystique, à la croisée du charnel et du conceptuel, du fantastique et de la métaphysique."

La résidence d’écrivain « Randell Cottage »

Située à Wellington en Nouvelle-Zélande et créée en 2001, la résidence du Randell Cottage accueille alternativement chaque année un auteur français et un auteur néo-zélandais. Elle bénéficie du soutien croisé de l’Ambassade de France en Nouvelle-Zélande et du Fonds d’amitié France - Nouvelle-Zélande

Dernière modification : 17/01/2018

Haut de page