Inauguration du mémorial français à Wellington [en]

A l’occasion du 100ème anniversaire de la fin de la Première Guerre Mondiale, le mémorial français a été inauguré vendredi 4 mai 2018 à Wellington par Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées. Ce cadeau de la France à la Nouvelle-Zélande témoigne de l’amitié qui s’est forgée entre nos deux pays depuis la Première Guerre mondiale.

Le mémorial français "Le Calligramme" a été inauguré vendredi 4 mai 2018 au Pukeahu National War Memorial Park, vendredi 4 mai par Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées et M. Andrew Little, ministre néo-zélandais de la Justice.

Cette inauguration s’inscrit dans le cadre du 100ème anniversaire de la fin de la Première guerre mondiale et de l’histoire partagée par la France et la Nouvelle-Zélande.

Ces quatre années de commémoration se termineront avec l’organisation du Forum de Paris sur la Paix, initiative du Président de la République, Emmanuel Macron, qui devrait réunir le 11 novembre 2018 en France des représentants de 80 pays ayant pris part à la Première Guerre Mondiale.

JPEG

La cérémonie d’inauguration du Calligramme fut rythmée par la lecture du poème "Chant de l’honneur" de Guillaume Apollinaire en français, anglais et maori. Ce poème est gravé sur différents éléments du mémorial dont les courbes épousent cet hommage aux jeunes soldats de la Première Guerre mondiale ayant combattu dans les tranchées.

Un second bloc porte quant à lui la réponse en Maori "Haere whakamua, titiro whakamuri" qui peut se traduire par "Marcher dans l’avenir, avec nos yeux ouverts sur le passé".

Pour Florence Jeanblanc-Risler, Ambassadeur de France en Nouvelle-Zélande, ce cadeau de la France à la Nouvelle-Zélande est une célébration des liens de longue date entre nos deux pays, les valeurs partagées et les aspirations qui ont façonné notre histoire. Ce mémorial fournit également un héritage aux nouveaux souvenirs que nous créons aujourd’hui ensemble.

“This memorial will be a piece of France in New Zealand. The monument will honour the longstanding bonds between our two countries, the shared values and aspirations that have shaped our history. It will also provide a legacy to the new memories we are creating today together.” Florence Jeanblanc-Risler, French Ambassador to New Zealand
“This memorial will be a piece of France in New Zealand. The monument will honour the longstanding bonds between our two countries, the shared values and aspirations that have shaped our history. It will also provide a legacy to the new memories we are creating today together.” Florence Jeanblanc-Risler, French Ambassador to New Zealand
“This memorial will be a piece of France in New Zealand. The monument will honour the longstanding bonds between our two countries, the shared values and aspirations that have shaped our history. It will also provide a legacy to the new memories we are creating today together.” Florence Jeanblanc-Risler, French Ambassador to New Zealand
“This memorial will be a piece of France in New Zealand. The monument will honour the longstanding bonds between our two countries, the shared values and aspirations that have shaped our history. It will also provide a legacy to the new memories we are creating today together.” Florence Jeanblanc-Risler, French Ambassador to New Zealand

A l’occasion de la visite de Mme Jacinda Ardern en France en avril 2018, nos deux pays ont publié une déclaration conjointe qui vise à développer davantage encore notre relation bilatérale.

Dernière modification : 02/07/2018

Haut de page