Karin Serres en résidence littéraire en Nouvelle-Zélande à partir de janvier 2019 [en]

Karin Serres sera la prochaine artiste en résidence dans le cadre du programme d’écriture Randell Cottage. Elle arrivera à Wellington en janvier 2019.

Karin Serres est née en 1967. Ses études de scénographie lui font découvrir l’écriture dramatique qui la mène à l’écriture romanesque, à l’écriture radiophonique et à la traduction.

Boursière de la région Ile de France, du CNL et de la DMDTS, elle a écrit plus de quatre-vingt textes de théâtre souvent joués, traduits et publiés, dont la moitié pour un public jeune. Prix Radio SACD 2011, elle a écrit une quinzaine de pièces radiophoniques mises en ondes sur France Culture, France Inter ou France Musique.

Elle A également écrit des albums et romans pour enfants et adolescents. En 2013, Stock a publié son premier roman pour adultes, Monde sans oiseaux, prix du 1er Roman de la SGDL, du Festival Metropolis Bleu et lauréat du Festival de Chambéry.

En 2015, elle est faite chevalier des Arts et des Lettres. Elle fait également partie de l’équipe dirigeante de Write Local, Play Global, le réseau des écritures de l’ASSITEJ international.

Passionnée par la diversité sensorielle des langues, elle saisit toutes les occasions de croiser son écriture avec l’expérience d’autres artistes, penseurs ou producteurs. Elle aime partager des expériences artistiques, voyager et bâtir des projets.

Ecrire ailleurs, dans un endroit inconnu, est l’une de ses énergies créatives préférées.

La saison 2017-2018 a vu la création de ses pièces Ciconia Ciconia (C. Perreau), Louise (D. Noly), Mille échantillons vivants (Kollectif Singulier) et de la comédie musicale Jeanne & la Chambre à airs (C. Duchange), ainsi que les tournées de Dzaa ! (D. Noly), Le monde sous les flaques (C. Duchange) et du concert Bienvenue (Red Cardell & the Strange Family). Autrice associée au Tangram d’Evreux toute la saison, Karin Serres y a écrit Nos fenêtres invisibles et un concert unique avec le groupe rock Métro Verlaine. Travaillant avec le Théâtre du Rivage (64), La Compagnie Ariadne (38) et le Théâtre Le Clou (Montréal, Québec), elle fait aussi partie du comité de rédaction d’Espace(s), la revue de l’Observatoire de l’Espace, le laboratoire Arts-Sciences du CNES.

A paraître, le 17 octobre : Happa no ko, le peuple de feuilles, roman fantastique pour adolescents et adultes, aux éditions du Rouergue.
Son site personnel : www.karinserres.com

JPEG - 132.2 ko
Portrait de Karin Serres (photo : Bertrand Couderc)

THEATRE : Berbéris / Givrée (2018), Tag, série théâtrale rock en 3 épisodes (2013), Marzïa (2012), Toute la vie in Embouteillage (2002), Le Terrain synthétique (2010), Blondie (2009), Le Jardin de personne (2008), Un tigre dans le crâne (2005), aux Editions Théâtrales ; Rabota ièst rabota in Robots, clônes et Cie, Color Gang (2017) ; Rouge Gazon in Enfouir ses rêves dans un sac, Lansman éditeur (2016) ; A la renverse (ill. Aurore Callias) Actes-Sud-Heyoka (2014) ; Poulet in Il était 2 fois (2015), Chips personnel ! (2013), Espace 34 jeunesse ; Maintenant que tu habites derrière mes paupières, in La Fidélité, L’Avant-Scène / La Comédie Française (2011) ; Frigomonde (2010), Louise/les ours (2006), Mongol (2003), Thomas Hawk (2003), Dans la forêt profonde (2003), Marguerite, reine des prés (2002) et Colza (2001), L’École des loisirs-Théâtre ; Le Petit Bonhomme vert (& le rouge), Le Bonhomme vert (2008) ; Chlore, Editions Monica Companys (2006) ; La Nuit des carapaces, in Fantaisies microcosmiques, l’Avant-Scène théâtre (2004) ; Luniq suivi de Katak, Très Tôt Théâtre (1995).

ALBUMS : Soupe de maman (ill. Clémence Pollet) et Uïk, le cochon électrique (ill. Till Charlier), Le Rouergue, 2011 ; Lou la brebis, Le voyage de Lou (ill. Hervé Le Goff, 2000 et 2003) et Fleur de vache (ill. Finzo, 1998), Flammarion-Père-Castor.

ROMANS : Monde sans oiseaux, collection La Forêt, Stock, 2013 ; Tricot d’amour (ill. Mathieu Demore, 2010) et Pourquoi tu cours ? (ill. Anne-Charlotte Gautier, 2009) Le Rouergue, collection « ZigZag » ; Mongol, L’École des Loisirs, collection « Neuf », 2003.

Le Randell Cottage est un programme de résidence d’écriture de cinq mois développé par le Randell Cottage Trust en partenariat avec l’Ambassade de France en Nouvelle-Zélande. Ce programme permet d’inviter chaque année un écrivain français remarquable pour une résidence de cinq mois en Nouvelle-Zélande.

Dernière modification : 27/08/2018

Haut de page