L’artiste Chloé Quenum en résidence culturelle à Wellington en 2018 [en]

En partenariat avec Te Whare Hēra - Wellington International Artist Residency, l’Ambassade de France en Nouvelle-Zélande accueillera prochainement l’artiste française Chloé Quenum.

Chloé Quenum

Chloé Quenum - JPEGLauréate de la résidence artistique internationale Te Whare Hēra, Chloé Quenum occupera la résidence sur Clyde Quay Wharf (Wellington) pendant quatre mois.

En partenariat avec Te Whare Hēra - Wellington International Artist Residency, l’Ambassade de France en Nouvelle-Zélande crée un programme spécifique permettant l’accueil d’artistes contemporains français en Nouvelle-Zélande depuis 2016.

En 2015, Chloé Quenum a expliqué au critique d’art Patrick Scemama de La République de l’art comment elle procédait.

"Ce qui m’intéresse, c’est de voir comment un objet peut prendre un sens et une valeur complètement différents selon le contexte dans lequel il apparaît. De la même manière qu’un mot peut signifier tout à fait autre chose selon la conversation dans laquelle il est prononcée."

Le critique d’art explique que "Dès ses premières expositions, elle a introduit des éléments de mobilier dans son travail, des chaises, des bancs, des paravents. Mais elle les a détournés de leur fonction première. Ainsi le paravent qui, d’ordinaire, sert à cacher et à dissimuler, était-il, dans l’exposition aux Beaux-Arts de Paris, en 2013, composé de plaques de verre transparents, qui permettait de voir de l’autre côté et avait surtout pour fonction de délimiter l’espace (Le Belvédère)."

Te Whare Hēra – Résidence Arts Visuels en Nouvelle-Zélande

Te Whare Hēra (« la maison qui navigue » en maori) est un programme initié en 2014 par l’excellente école d’art Whiti o Rehua (Massey University, Wellington, Nouvelle-Zélande), en collaboration avec la mairie de Wellington. Ce dispositif permet d’accueillir en résidence des artistes visuels internationaux afin de développer les échanges entre les deux pays.

Dernière modification : 20/08/2019

Haut de page