L’innovation, la recherche et la jeunesse : trois priorités pour la coopération bilatérale [en]

L’Ambassadeur Florence Jeanblanc-Risler et le nouveau Conseiller de coopération et d’action culturelle Stéphane Ré, ont présenté les priorités pour la coopération bilatérale lors d’une réception le 15 novembre à Wellington .

JPEG

L’Ambassadeur a noté l’intention de M. Ré et du service de coopération et d’action culturelle à mettre en avant l’innovation, la créativité, une coopération plus ciblée en matière de recherche et la concentration sur les jeunes générations.

Ces priorités viennent conforter les réalisations passées et la poursuite des projets en cours dans lesquels l’ambassade joue un rôle important, notamment :
- le programme d’échange créatif Antipodes
- les trois résidences artistiques (Randell Cotage, Te Ataata et Te Whare Hēra)
- le nouveau réseau scientifique FAST!
- le programme commémoratif Shared Histories
- le mémorial français prévu pour le Pukeahu National War Memorial Park

Parmi les projets liés aux priorités annoncées :
- la promotion des évènements du Novembre numérique
- la réorganisation du programme Dumont d’Urville en dialogue avec les partenaires locaux
- la construction de programmes liés à la société civile et la lutte contre le changement climatique

M. Ré a été précédemment chargé de divers projets culturels au sein du Ministère pour l’Europe et des Affaires étrangères à San Francisco, en Roumanie, en Croatie et en Estonie.

En accueillant les membres des communautés scientifiques et culturelles de Wellington, Stéphane Ré a précisé que l’innovation et le travail collectif seraient les deux valeurs fondatrices qui permettraient au service de coopération scientifique et culturelle d’atteindre ses objectifs en Nouvelle-Zélande.

M. Ré a par ailleurs rendu hommage à son prédécesseur, M. Raynald Belay.

Dernière modification : 21/11/2017

Haut de page