Les échanges commerciaux entre la France et la Nouvelle-Zélande en 2016 [en]

Après une année exceptionnelle en 2015, le commerce bilatéral s’établit à 913M€ en 2016 (-17%). Selon les douanes françaises, les exportations reculent de 26% à 530 M€, impactées par la chute conjoncturelle des exportations de produits aéronautiques due au calendrier de livraisons des commandes passées à Airbus. Les importations de Nouvelle-Zélande vers la France connaissent un repli plus modéré de -3,9% à 381 M€. La France conserve vis-à-vis de la Nouvelle-Zélande un excédent 150 M€, de moitié égal à celui de 2015.

Malgré la baisse de nos échanges bilatéraux, la France conserve son excédent commercial pour la 4ème année consécutive.

Après une année 2015 exceptionnelle, les flux d’échanges bilatéraux sont en baisse, passant de 1,1 Md à 913 M€ à la fin 2016. Cette évolution s’explique par le recul de nos exportations (-26%) dans un contexte de repli modeste des importations (-3,9%). En 2016, la Nouvelle-Zélande est le 66ème client (63ème en 2015) et le 71ème fournisseur (70ème en 2015) de la France.

Les exportations françaises vers la Nouvelle-Zélande représentent 0,12% de nos exportations totales (0,15% en 2015) et les importations en provenance de Nouvelle-Zélande 0,07% des importations totales (comme en 2015).

Les exportations françaises, fortement dépendantes des livraisons d’aéronefs, sont plus volatiles que les importations composées essentiellement de produits agro-alimentaires.

Après avoir chuté de moitié entre 2006 et 2009 jusqu’à 201,2 M€, les exportations sont reparties à la hausse pour atteindre un record de 700 M€ en 2015, avant de revenir à 532 M€ en 2016. En revanche, les importations en provenance de Nouvelle-Zélande montrent une plus grande stabilité, se situant entre 300 et 400 M€ (396 M€ en 2016).

La France a connu un premier déficit bilatéral entre 2006 et 2010, allant jusqu’à un plus bas historique de -138,6 M€ en 2009, mais l’appréciation du dollar a favorisé le retour à l’excédent en 2011 (+48,8 M€).

Malgré les évolutions de taux de change sur la période, l’excédent s’est maintenu depuis 2013 (avec un plus haut de 304 M€ en 2015), pour atteindre 150 M€ en 2016, ce qui représente le 47ème excédent bilatéral de la France (28ème en 2015).

Après un plus haut en 2015, nos exportations s’établissent à 532 M€, un recul de 26% dû en grande partie au calendrier de livraisons d’aéronefs.

Bien qu’en baisse de 41,6%, les équipements de transport (47% du total) restent le 1er poste d’exportations françaises vers la Nouvelle-Zélande à 250 M€, générant à eux seuls un solde de 248 M€, supérieur à notre excédent commercial.

La baisse de nos ventes est imputable pour l’essentiel aux exportations d’aéronefs (226 M€ ; -42,9%). Ce recul est conjoncturel, car les exportations de matériel aéronautique sont dépendantes des contrats signés par Airbus avec la compagnie nationale Air New Zealand. Si l’année 2015 avait été riche en livraisons qui avaient valu une progression des exportations du secteur de 111%, 2016 est une année de « creux ».

La livraison des 13 appareils de la nouvelle génération neo (A320 et A321) démarrera en 2017 pour s’étendre jusqu’en 2019. L’année 2017 devrait voir (comme en 2016) la livraison de 2 ATR72-600, 16 appareils restant à livrer jusqu’à 2020.

Au 2ème poste, les ventes de machines industrielles et agricoles augmentent de 5,5% à 60,8 M€. Impactées par la crise laitière et l’endettement des agriculteurs, les ventes de machines agricoles et forestières baissent (28,7 M€ ; -9,2%), mais l’investissement plus dynamique des entreprises tire à la hausse les ventes de matériel de levage et de manutention (7 M€ ; +10,3%), de machines pour l’extraction et la construction (4 M€ ; +18,4%), ainsi que de machines pour l’industrie agroalimentaire (4,2 M€ ; +79%).

Les produits des industries agroalimentaires, 3ème poste, sont également en hausse de 5%, à 54,4 M€, portées principalement par la croissance des exportations de vins (18,9 M€ ; +13,3%), alors que les exportations de produits laitiers et fromages baissent (13,9 M€ ; -18,9%).

Les autres postes connaissent des évolutions contrastées : les produits chimiques, parfums et cosmétiques reculent (-36,9 M€ ; -14,8%), tandis que progressent les équipements électriques et ménagers (21,3 M€ ; + 12,4%) et les produits pharmaceutiques (20,5% ; +8,8%).

Les importations en provenance de Nouvelle-Zélande, composées majoritairement de produits agroalimentaires et agricoles, reculent à 381 M€ (-15 M€, soit -3,9%).

L’industrie des produits agroalimentaires, 1er poste d’importation pour la France, représente à elle seule 50% des importations, à 190,6 M€, malgré un recul de 11,8%.

Au sein de ce secteur, les exportations néo-zélandaises de viandes (63,9% des produits agroalimentaires et 31,9% du total) baissent de 17,8% à 121 M€ et celles de fromages et produits laitiers (13,9% des produits agroalimentaires) perdent 18,1% à 26,5 M€, des évolutions qui s’expliquent pour l’essentiel par un effet de base lié à la réduction du cheptel entre 2015 et 2016.

En revanche, sont en hausse les ventes néo-zélandaises de vins (14,8 M€ ; +13,2) et surtout de préparations et conserves à base de produits de la pêche (26,2 M€ ; +20,5%).

Les importations de produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l’aquaculture, 2ème poste (20,4% du total) sont en augmentation de 20,8% à 77,9 M€. La hausse est portée par la performance des fruits - hors fruits à pépins et à noyau (+16,7 à 45 M€) et des céréales, légumineuses et oléagineux (+99% à 14,7 M€), tandis que sont en baisse les légumes, melons, racines et tubercules (-2,2% à 8 M€) et les fruits à pépins et noyau (-10,5 à 3,7 M€).

Les produits métalliques et métallurgiques 3ème poste d’importation, essentiellement composée d’aluminium 20,3 M€, sont également en baisse (-30,3%, à 22,4 M€).

Annexes

PNG - 31.2 ko
Bilateral trade (in millions of Euros)
Commerce bilatéral (en millions d’euros)
PNG - 29.8 ko
Annual bilateral trade growth (in%)
Evolution annuelle du commerce bilatéral (en%)
PNG - 41.8 ko
Exchange rate
Taux de change
PNG - 86.4 ko
Exports and imports by industry
Ventilation des importations et des exportations (en % du total)
PNG - 76.3 ko
Annual change in thousands of euros
Evolution annuelle en milliers d’euros

Source : Direction générale du Trésor

Télécharger le document "Les échanges commerciaux entre la France et la Nouvelle-Zélande en 2016" (pdf, 483ko)

Clause de non-responsabilité - Le service économique s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

Dernière modification : 03/07/2017

Haut de page