Marine Arnoul représentera la France durant la finale du World of WearableArt 2019 [en]

Découvrez l’interview de la créatrice et artiste française Marine Arnoul qui prendra part, cette année encore, à la finale du World of WearableArt (WOW) à Wellington !

Bonjour Marine ! Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

PNGJe suis née en Bretagne, et j’ai grandi en région Parisienne. Je viens tout juste de fêter mes 27 ans !
J’ai fait des études de mode à Paris en alternance chez Mode Estah. J’ai été major de ma promotion et diplômée fin 2017 d’un Master 2 en Management de la Mode, du Design et du Luxe.

Styliste agréée, je travaille en tant que « Costume Designer » pour des jeux-vidéos comme Just Dance (Ubisoft), et sur des projets audiovisuels comme des clips musicaux ou des séries/films. Je suis aussi styliste et consultante en image pour des artistes, et des marques de mode comme Les Galeries Lafayette, Mina Storm…

J’ai monté ma marque « Martian Agency », où je propose des collections de mode futuristes et avant-gardistes, ainsi que des créations de costume pour des clients dans le spectacle et l’audiovisuel. J’aime expérimenter les matériaux, travailler sur des volumes et des coupes atypiques, tout en utilisant des nouvelles technologies comme l’impression 3D et en pratiquant l’upcycling dans le choix de mes tissus.

PNG

Pouvez-vous nous expliquer la raison de votre présence en Nouvelle-Zélande ?

Je fais partie des Designers finalistes pour la compétition du World of WereableArt Awards Show. Ma création défilera à Wellington, du 26 septembre au 13 octobre 2019.

Je suis la seule française sélectionnée dans le concours, parmi 115 finalistes du monde entier. C’est l’opportunité pour moi de rencontrer des designers de tous les horizons dont certains à la renommée internationale, qui habillent des célébrités, font des expositions à Paris, ou encore enseignent dans les meilleures écoles de mode.

Je vais voir ma tenue prendre vie sur scène, et assister à la remise de prix qui aura lieu le 27 septembre à Wellington. C’est une source incroyable d’inspiration et d’émerveillement qui couvrent des domaines qui me passionnent, comme les costumes, la chorégraphie, la mise en scène, la création musicale… C’est un spectacle hors du commun et une bulle créative exceptionnelle dont je suis très honorée de faire partie.

Marine Arnoul designs - WOW 2018 - PNG

Malgré la confidentialité à laquelle vous êtes tenue, pouvez-vous nous parler de votre projet qui vous a permis d’être sélectionnée pour cette finale du WOW ?

Pour le concours de cette année, j’ai passé des mois autour d’un design et d’un concept de costume. Au vu de l’ambition du projet j’ai commencé le plus vite possible le « sourcing de matière » (recherches et achats des matières premières) et mon calendrier de fabrication pour chacune des pièces.

Alors que j’étais partie au marché Saint Pierre à Paris pour y acheter les derniers tissus et pouvoir enfin commencer ce fameux costume du WOW, un tissu à moitié caché au fin fond d’un magasin de coupons m’interpella.
Tout en manipulant le tissu, un nouveau concept de costume apparaissait dans mon esprit. C’était le coup de foudre, le vrai !

Le lendemain, j’avais mon concept final, et j’envoyai mon mari à Paris chercher en urgence tout ce qu’il restait de cette matière, soit au total un rouleau de 25 mètres de tissu (une chance, c’était le destin !).

La date limite d’envoi des dossiers se rapprochait à grand pas, tandis que je recommençais tout à zéro.
Ce sont de très longues nuits de tests, de couture et de recherches où les défis sont apparus au fur et à mesure de la fabrication.

J’adore travailler les volumes et ce fut un réel challenge de créer de tels reliefs avec une matière aussi fluide. J’ai aimé donner une seconde vie à ce tissu, et pouvoir continuer ma démarche d’upcycling dans cette création.

C’est une vraie libération pour moi d’avoir trouvé un contexte créatif aussi riche où je peux laisser libre court à mon imagination. La seule limite… c’est le temps ! Heureusement que mon entourage m’a énormément soutenue !

Qu’est-ce que le WOW ?

Tous les ans, le concours du World of WearableArt Awards Show est réparti en plusieurs thématiques, qui sont annoncées fin septembre pour l’année suivante.

Pour le spectacle de cette année, nous avons eu la possibilité de postuler pour les catégories suivantes : White, Mythology, Transform, Open, Avant-Garde, et Aotearoa (à savoir que les trois dernières catégories sont présentées tous les ans).

Dès lors, nous avons plusieurs mois pour préparer une ou plusieurs créations. La pré-sélection se fait sur photo, fin mars. Si nous sommes sélectionnés, il faut ensuite envoyer notre création en Nouvelle Zélande mi-avril (pour l’Europe), pour une deuxième sélection. La tenue est ensuite essayée, inspectée et nous avons une réponse officielle en juillet pour savoir si notre création est retenue pour le show.

S’agissant de votre seconde participation, aviez-vous déjà eu le temps de visiter un peu la NZ ?

Oui, mon mari et moi sommes restés pour visiter l’île du Nord en van. Après tout, c’était aussi notre lune de miel ! Je précise que nous sommes mariés 2 jours avant le départ en Nouvelle Zélande !

Nous avons adoré visiter le musée Te Papa, le Weta Workshop et le village des Hobbits à Matamata. Mon mari travaille dans le cinéma en France, et c’était un rêve commun d’aller visiter ces endroits magiques.

Notre première nuit en van fut mémorable : avec juste une référence vague d’un campsite sur notre carte nous avons roulé de nuit au travers d’une forêt aux allures de jungle, pour finalement arriver sur un haut plateau rempli de brume. Impossible de voir ce qu’il y avait autour de nous et de savoir si nous étions arrivés au bon endroit. Ce n’est qu’au lever du soleil qu’on a aperçu la montagne tout autour de nous, la tête dans les nuages… C’est ainsi que nous avons passé notre première nuit au pied du Mont Taranaki !

Nous avons rencontré des gens passionnants sur la route. Cette année, on y retourne pour visiter l’île de sud cette fois-ci ! On va bien sûr profiter le plus possible de Wellington pendant le WOW, qui reste notre ville préférée de NZ.

Quels sont vos autres projets artistiques pour la suite ?

Martian Agency est avant tout une marque de vêtement et de costume haut de gamme. Pour l’avenir de ma marque, j’espère pouvoir participer à davantage de clips musicaux, d’évènements, de défilés, et de concours de mode afin de partager mon univers créatif.

Je vais continuer les collaborations artistiques avec des marques de vêtements, d’accessoires et tout ce qui peut toucher au domaine de l’habillement et du textile.

J’ai un autre projet artistique qui me tient particulièrement à cœur, c’est l’écriture. J’ai publié les deux premiers romans d’une longue Saga à venir que j’avais écrite il y a dix ans… Le tome 3 paraîtra l’année prochaine !

PNG

Dernière modification : 27/08/2019

Haut de page